Ce forum a pour but de faire revivre les légendes de l'ère du cirydan depuis trop longtemps oubliées dans les memoires
 
AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Histoire de Zoran. Mais c'est pas très folichon, vous êtes prévenus.

Aller en bas 
AuteurMessage
Zoran Kay Riggan

avatar

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 28/08/2010

MessageSujet: Histoire de Zoran. Mais c'est pas très folichon, vous êtes prévenus.   Sam 28 Aoû - 22:47

C'était il y a une vingtaine d'année, le ciel était sombre, et la clarté de la lune ne suffisait pas à voir plus loin que le bras dans le crachin de cette nuit la. L'homme avançait, entouré de sa pèlerine d'un rouge sombre, et dont la capuche cachait le visage.
Il marchait d'un pas vif sur le sol dallé de cette petite route de campagne, et ses pas résonnaient, claquements secs et réguliers, métronome nocturne, dans le calme de cette nuit froide.
La lumière n'était plus très loin, phare salvateur qui lui assurerait une nuit au chaud et un repas, et peut-être une retraite méritée... Il entra par le portail de la petite ferme autonome, où devait vivre une petite communauté d'une cinquantaine de personne, puis frappa de trois vigoureux coups la porte du bâtiment principal.

Malgré l'heure tardive, un homme bâti comme un bœuf lui ouvrit la porte, un sourire accueillant sur le visage. A l'intérieur, les hommes de la ferme discutaient récolte autour de l'âtre, et ils firent tous signe à notre inconnu quand celui-ci entra dans la pièce, heureux de trouver enfin un peu de chaleur.
Une place près du feu, et un bol de soupe réconfortant lui furent offert, en échange de quelques infos sur les derniers événements de la ville, et d'un petit récit de ses aventures.

L'homme ne se fit pas prier, et il conta les récents conflits politiques qui opposaient les grands de ce monde. Tous des pourris de toute façon.
Les paysans acquiesçaient avec philosophie, heureux de voir que l'homme était de leur bord. Puis, ce dernier leur fit le récit de son dernier contrat, enjolivant un peu la réalité, comme il avait l'habitude de le faire.
En entendant son histoire, le plus vieux des paysans se leva, surexcité:


"Mes amis, saluez cet homme et respectez le, car il n'est autre qu'Haar, le Mercenaire à la Lame de Sang! Je me souviens, pendant la grande guerre, il m'a sauvé la vie, et a tenu la passe du Goulet Sanglant avec une dizaine d'homme contre le flot incessant des connard d'en face. (le goulet sanglant, non, je sais pas où c'est, mais ça à l'air classe)

Les paysans écarquillèrent les yeux. Pour eux, Haar n'était qu'une légende de plus de l'histoire, et le voila, en chair et en os, devant eux... Le héros en question eut un sourire gêné, c'était toujours la même chose, et il fallait que cela change.

"Maintenant que mon identité cous est connue, j'aimerai vous demandez une faveur. Une méprise de ma part m'a attiré le courroux de l'actuel dirigeant, et j'aimerai disparaitre quelques années de la circulation. Y'a-t-il ici une place pour un forgeron?"

Le propriétaire de la ferme acquiesça. Le forgeron actuelle était vieux et malade, et son travail était de plus en plus bâclé et raté. Il n'avait pas pris d'apprenti, et Haar tombait à point nommé.

"Soit, tu auras ta place parmi nous, et tu seras connus sous le nom de Kieran. Nous garderont le secret, et tu travailleras pour moi. Reste autant de temps que tu le souhaite."



Depuis cette nuit, Kieran travaille comme forgeron dans cette petite ferme. Les hommes étaient contents de son travail et ses outils ne leur faisaient jamais défaut. Le son clair du marteau sur le métal en fusion rythmait les journées de tous, et très vite Kieran fut intégré, tout en restant incognito.
C'est alors, qu'il la rencontra. Et oui, vous pensiez bien que j'allais pas raconter tout ça pour le plaisir, et le petit Zoran, faut bien que quelqu'un en soit le père, non?

Elle se nommait Marta, c'était une jolie brune un peu plus jeune que notre mercenaire à la retraite. Il la regardait passer chaque matin, sortant pour s'occuper des enfants, puis rentrer dans les cuisines, dont il savourait chaque plat en pensant à elle. Il put enfin faire sa connaissance, lorsque elle lui apporta une petite marmite cabossée.


"Bonjour Kieran. Je suis Marta, la cuisinière. Je crois que c'est la première fois que nous nous parlons. J'ai ici une marmite que les enfants m'ont piqué pour faire leur representation de la défense du Goulet Sanglant par Haar le légendaire mercenaire. (coïncidence? Je ne crois pas)
Vous connaissez la musique, ils se sont battus pour savoir qui jouerait Haar, et voila le résultat."

Elle lui tendit la marmite pleine de bosse. Elle était trouée à plusieurs endroit, et la anse était complètement arrachée.

"Ah les jeunes, tous les mêmes. Repassez ce soir, elle sera comme neuve."

Elle lui sourit, et il sut qu'elle était fait pour elle. Comme de par hasard me direz vous. Il s'assit à coté d'elle au repas de ce soir la, et en peu de temps, ils devinrent amis. Comme de part hasard, encore une fois. Les matins, elle passait une petite heure avec lui dans la forge, avant de retourner en cuisine, et en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, paf, un petit voyeur aurait pu les surprendre dans le foin de la grange de la ferme. Je vous passe les détails, ainsi que les mièvreries qui se sont dites avant d'en arriver la, mais ce qui compte, c'est que Marta avait un polichinelle dans le tiroir.

Il ne fallut pas beaucoup de temps pour que la petite communauté soit au courant, et le mariage ne tarda pas. Haar était heureux. Sa nouvelle vie en tant que Kieran le forgeron lui plaisait, et il songeait de plus en plus à raccrocher l'épée et finir ses jours ici. Mais le destin ne lui laissera pas beaucoup de choix.

Quelques mois après le naissance de Zoran, qui était un joli petit garçon, qui ressemblait à son père, mais avais les yeux de sa mère, l'attaque survint. Des brigands, des mages renégats, en soif de richesse, prirent pour cible la petite ferme.
Ce soir la, l'air était lourd, le ciel sombre, et la nuit promettait d'être étouffante. Kieran finissait un cercle de tonneau quand les premières flèches enflammées fondirent sur les toits de paille de la paisible ferme. Quelques secondes suffirent pour que la totalité des bâtiments commencent à bruler, mis à part les entrepôts qui étaient volontairement épargnés.

Le sang de Kieran ne fit qu'un tour, et il redevint Haar. Il saisit son katana, Sanguine, qu'il cachait dans la forge, et se prépara à protéger l'endroit qu'il chérissait.
Le chef du village avait fait évacuer les bâtiments et avait fait cacher les habitants dans une cave scellée, avec un dernier regard plein d'espoir vers Haar.
La lame rouge, faites en un métal bizarre qui lui donne sa couleur, luisait d'une vie propre, et de l'air carnassier du vampire qui n'a pas bu depuis bien longtemps.


""Haar!siffla-t-elle"Haar! Toi qui t'est occupé si bien de moi toutes ses années, pourquoi m'as tu autant affamée? J'espère que le repas de ce soir sera à ma hauteur."

"Désolé ma vieille, mais ce combat sera surement ton dernier. Et pas de la meilleure qualité qui plus est..."

La lame se tue et sembla se ternir devant la révélation de son maitre. Il la regarda, peiné d'avoir déçu celle qui l'avait tant de fois sauvée, et il repensa à tous leurs combats d'antan... Mais l'heure n'était pas aux souvenirs, déjà les cris barbares des assaillants retentissaient près du portail. Haar frappait le sol du bout de la lame, comme s'il battait la mesure, puis il se mit en garde.
Les brigands, rassurés par leurs nombres se jetèrent sur lui. La première vague fut fauchée par une lame de vent luisant d'un beau vert pale, avant qu'Haar se jeta dans la mêlée avec toute la hargne dont il pouvait faire preuve. Sa lame décrivait courbes, demi lunes, et son maitre virevoltait au rythme des attaques de ses ennemis, qui semblait glisser sur lui, sans jamais l'atteindre. Le bruit sec de l'acier qui s'entrechoquait, les étincelles qui éclairait le visage des brigands pendant leurs derniers instants de vie. Sanguine luisait de plus en plus à mesure qu'elle buvait le sang de ses ennemis et Haar se sentait grisé par cette sensation de puissance qu'il n'avait plus ressentit depuis longtemps. Bientôt, la cour de la ferme n'était qu'un vaste charnier, et un amas de corps lacérés gisait dans une marre de sang. Mais le combat n'était pas fini, et étrangement, un mauvais pressentiment l'habitait.
Il se rua dans les maisons épargnées par les flammes, cherchant les malandrins qui n'avaient pas osé l'attaquer. Un cri de femme brisa le silence morbide, et Haar s'effondra. Au fond de lui il savait.
Pourquoi ne l'avait-il pas protégée, elle? Pourquoi ne s'était-il pas assuré qu'elle était avec les autres?
De rage, il prit son couteau et le planta dans sa cuisse. Son sang chaud contre sa peau glacée d'effroi, et la douleur, stimuli salvateur, le rappelèrent à l'ordre. Il lui restait quelqu'un à sauver...
Il se rua dans la chambre de son fils, où il trouva un brigand en train de fouiller les tiroirs, à coté du corps sans vie de Marta. Sa lame vola, sifflant en tranchant l'air, et se ficha dans le crane dudit voleurs.
Il s'agenouilla à ses cotés, trop triste pour pleurer, et resta ainsi quelque minute, serrant son corps contre lui. Il se leva, et prit son filse, qui était étrangement calme dans son berceau, que le brigand n'avait pas encore eut le temps de détruire. Zoran lui sourit quand Haar le prit dans ses bras. Il sortit de la pièce, et fit sortir les autres de la cave...

On déplora peu de perte. Deux ou trois brulés, et Marta. Surtout Marta. Haar, comme on pouvait s'y attendre, préféra partir que de rester ici, lieu sacré de ses souvenirs déchus.
Après des adieux larmoyants, il partit, son petit fils sur le dos. Il parcourait les routes, évitant les combats et les brigands, et faisait des petits boulots ça et la pour subsister.
Zoran grandit rapidement, et le train de vie qu'ils menaient ne le gênait pas du tout. Haar, qui se savait de toute façon perdu, sa vie n'ayant plus vraiment de valeur, pris sa dernière décision. Il apprendrait à son fils l'art du combat et de la guerre, et en ferai son digne héritier. Il lui inculquerai les vraies valeurs, que lui même n'avait pas toujours suivit, et il serait l'héros qui éliminera les bandes de brigands, empêchant la même scène de se reproduire pour d'autre.
Il lui offrit sa première lame à l'age de six ans, et son entrainement intensif commença, dans une petite maison d'ermite dans les montagne au nord du delda de Val Tenesk.
Zoran, de petit gosse sage et obéissant, devint un beau jeune homme intelligent et athlétique (faut voir...). Il n'avait heureusement, plus aucun souvenirs de sa mère, et il avait vite compris qu'en parler mettait son père dans un état proche de l'apathie. Ses journées n'étaient donc qu'escrime, musculation et stratégie.
A l'age de seize ans, il n'avait plus grand chose à envier à son père sur la voie de l'épée. Un matin de printemps, il s'approcha de lui alors qu'il executait un kata d'entrainement. Il tenait Sanguine dans une main, et un sac dans l'autre.


"Zoran, mon fils. Le temps est venu. Je n'ai plus rien à t'apprendre, et je vais repartir pour la ferme."

Il savait ce qu'était "la ferme", et le sourire qu'il arborait en permanence disparu. Il allait repartir, pour faire son deuil, et vivre une vie paisible. Pour Zoran, Haar meritait sa retraite, mais il ne pouvait se résigner à le quitter.

"Père... Non... Je ne suis pas prêt..."


"Oh que si. Depuis toutes ses années que je te forme, je suis le plus à même de connaitre tes capacités. Je vais repartir et tu vivras la vie que tu souhaite, car je ne veux pas t'enfermer dans la vie que je compte mener. Voici ton héritage, prends en soin et elle prendra soin de toi. Va la ou il te plait. Adieu, mon fils."

Il lui lança Sanguine, sa fidèle lame. Zoran attrapa le fourreau et le sabre au vol, choqué par un tel don. Il tomba a genoux et lâcha l'arme, fondant en larme. non en fait il pleura pas, ça fait tafiole sinon.
Son père posa une main réconfortante sur son épaule, sur laquelle s'écrasa délicatement une larme, puis il partit, sans se retourner.(le père pleure par contre, quelle tafiole!)
Il savait, il savait qu'il ne le suivrait pas.

~Vole, vole mon fils. J'ai foi en toi et je sais que tu ne fera pas les mêmes erreurs que moi...~


Zoran resta prostré pendant deux heures, durant lesquelles il réfléchit à ce qu'il devait faire. Tiraillé entre l'amour paternel et le respect pour la volonté de son père, il aurait pu resté ainsi pendant des heures, jusqu'à ce qu'une voix douce retentisse dans son esprit.


"Bonjour Maitre."

Zoran sursauta, sortant de sa torpeur maladive.Il regarda autour de lui, cherchant la provenance de la voix.
"Devant toi! Tu est fort, mais tu n'es pas très malin à ce que je vois."

L'épée? Sanguine serait douée de parole? Haar lui avait toujours parlé de sa lame comme d'une personne vivante, mais il ne pouvait pas concevoir que celle-ci puisse parler.

"Eh bien si figure toi!"

Timidement, Zoran murmura un petit salut.

"Euh, bonjour Sanguine."
"Bien, tu auras mis moins de temps que ton nigaud de père pour oser me parler. Sinon, ce ne serait pas dans mon genre de te brusquer, mais il me semble que rester assis par terre n'a jamais permis de faire avancer les choses. Alors décide toi vite. Retourne dans les jupons du papa, ou devient fort et fais lui honneur, mais bouge!"

Super, une épée qui parle et qui se croit trop maligne. pensa le jeune homme.

"Je te signale que j'entends AUSSI tes pensées."
"Et bien tant mieux comme ça, j'userai pas ma voix à te parler, petite lame de rien du tout. Jvais être gentil et jvais t'écouter. Allez, c'est parti !"

Ils partirent tout deux sur les routes, cherchant gloire et richesses, sans toutefois dépouiller les gens et tout le toutim... On écoute un minimum le paternel quand même. Passe deux ou trois années, et vient le moment où Zoran entendit parler de l'existence du culte de la Lame Hantasciön. L'idée le séduisit au plus au point, et peut-être, qui sait, qu'il serait l'un des élus, même si ça n'enchantait guère Sanguine, qui aimait bien le style de combat de Zoran. De fil en aiguille, arriva ce qui devait arriver, une nouvelle fois, et Zoran Kay Riggan se retrouva enrôlé parmi la Lame, arborant fièrement ses couleurs et se battant en son nom. Et il comptait bien briller au prochain tournoi...


Dernière édition par Zoran Kay Riggan le Lun 30 Aoû - 0:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lankdar

avatar

Masculin Nombre de messages : 50
Contrée : Alnor
Profession : Barbare
Humeur : approche tu vas voir
Date d'inscription : 31/05/2009

MessageSujet: Re: Histoire de Zoran. Mais c'est pas très folichon, vous êtes prévenus.   Dim 29 Aoû - 0:10

On a enfin définit les couleurs?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoran Kay Riggan

avatar

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 28/08/2010

MessageSujet: Re: Histoire de Zoran. Mais c'est pas très folichon, vous êtes prévenus.   Dim 29 Aoû - 11:07

J'ai demandé à Cel Atar, apparement non, mais ça faisait classe.

En pratique mon bouclier aura surtout un genre de blason avec une épée qui fait des éclairs xD.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yan
Membre du Conseil du GN
avatar

Nombre de messages : 130
Date d'inscription : 06/06/2009

MessageSujet: Re: Histoire de Zoran. Mais c'est pas très folichon, vous êtes prévenus.   Dim 29 Aoû - 18:22

Pas mal mais sacrément long !!!
Et beaucoup de fautes attention. Tu dis souvent "elle" au lieu de "lui" . Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoran Kay Riggan

avatar

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 28/08/2010

MessageSujet: Re: Histoire de Zoran. Mais c'est pas très folichon, vous êtes prévenus.   Lun 30 Aoû - 0:15

Une sale habitude de roliste qui ne joue que des persos féminins U_U.

1 an et demie sans jouer de perso mec, ça laisse de sale reflexe xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoire de Zoran. Mais c'est pas très folichon, vous êtes prévenus.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire de Zoran. Mais c'est pas très folichon, vous êtes prévenus.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BOBBY PENDRAGON (Tome 01) LE MARCHAND DE PEUR de D.J. MacHale
» j'ai pas pu résister et j'ai craqué v929
» premier rendez vous galant, il vous amène à l`opéra mais détestez l`opéra...irez vous quand même ?
» êtes vous bon pour cacher vos sentiments lorsque vous êtes frustré. enragé ou attristé......mais ca ne doit pas paraitre....êtes vous capable de camoufler ?
» La véritable histoire du titanic [court métrage]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les légendes du cirydan :: Le Cartier des Guildes :: Les Personnages-
Sauter vers: